Les chutes au travail : données statistiques et actions de prévention

Les chutes de hauteur ou de plain-pied sont la deuxième cause d’accident du travail en France...

Le nouveau rapport « Enjeux & actions » de l’Assurance Maladie - Risques professionnels éclaire la deuxième cause d’accident du travail en France : les chutes de hauteur ou de plain-pied et présente les actions de prévention mises en place par la branche AT/MP, depuis plusieurs années.

20% des accidents du travail et dans tous les secteurs d’activité

Chaque année, en moyenne, 126 000 accidents du travail en lien avec une chute sont pris en charge par l’Assurance Maladie - Risques professionnels.

Près de 6 accidents du travail sur 10 sont provoqués par une chute de plain-pied. Arrivent ensuite les chutes de hauteur, en particulier dans la construction, puis les chutes dans les escaliers.

Les chutes de plain-pied sont occasionnées, dans la moitié des cas, par les caractéristiques du sol, notamment par ses défauts mais aussi par l’encombrement de la voie. Les chutes de hauteur impliquent l’utilisation d’une échelle ou d’un escabeau dans 20 % des cas.

Les chutes au travail impactent tous les secteurs d’activité mais certains sont plus exposants que d’autres : le secteur sanitaire et médico-social, l’intérim, le transport, la construction, les commerces de proximité et la restauration.

Des conséquences graves pour la santé des salariés

Les chutes entraînent des conséquences graves pour la santé des salariés, y compris quand elles sont de plain-pied.

De façon générale, les chutes, qu’elles soient de hauteur ou de plain-pied, entraînent des arrêts de travail plus longs (plus de 70 jours en moyenne) et de plus graves séquelles que les autres types d’accidents du travail. Elles représentent presque un tiers des incapacités permanentes les plus graves.

95 décès consécutifs à une chute ont été enregistrés en 2019, dont deux tiers sont imputables aux chutes de hauteur.

Alors qu’elles représentent 20 % des accidents du travail, les chutes engendrent 25 % dépenses de santé et d’indemnisation. Le coût moyen d’un arrêt de travail lié à une chute est de 3 700 €, soit un tiers de plus que la moyenne constatée pour tous les accidents du travail.

Les actions de prévention des chutes mises en place

Qu’elles soient de plain-pied ou de hauteur, les chutes affectent tous les secteurs déjà confrontés à un indice de fréquence élevé en matière de risques professionnels. Pour aider à la mise en œuvre de la démarche de prévention, la branche Risques professionnels déploie différentes actions sectorielles et propose des conseils et des outils, en s’appuyant sur l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS).

Dans le cadre du programme Risques Chutes Pros BTP, les caisses régionales de la branche accompagnent plus de 300 maîtres d’ouvrage sur 500 opérations de construction en 2021 et 2022. Dans le secteur de l’aide et soins à la personne, la démarche est initiée en amont de l’intervention à domicile, par le repérage des risques professionnels, permettant de sensibiliser les personnes aidées et leur entourage.

En complément, la branche Risques professionnels propose des aides financières pour aider les TPE et PME à prévenir le risque de chute.

En savoir plus

Retrouvez tous les détails dans le document Enjeux & actions : les chutes au travail